Cyprien et Rosalie 2

14546298_happy_homme_sourit_superieurs_leve_les_yeux_et_hausse_les_epaules_avec_joie_isole_sur_fond_blanc_for

"Salut tout l'monde ...vous n' devinerez jamais ,c'que j'ai pû m'faire du mouron pour ma Rosalie! J'ai tout supposé le pourquoi du comment et patata et patati comme on s'attache j'ai frisé la dépression.." Nous ne le reconnaissons pas que de changement , Julien hasarde un "alors ta femme ..." comment ça ma femme  ?" " ben oui rétorque l'autre j'croyais ah et puis tu nous agace   , tu fais toujours des histoires pour.. rien" Pour rien mais mon pauv'vieux tu crois qu'c'est pas rien que Rosalie soit "foutmoil'camp"?..( il en bafouille ,se mouche dans son mouchoir grand comme une serviette ,éponge ses yeux que je devine pleil de larmes) un ange passe sur la pointe de l'aile embarassé tout comme nous...Allez reprends Cyprien m'en voulez pas ,excusez moi....regardez c'que j' vous apporte dit il en tirant de son porte feuille une photo ,elle est rev'nue ...Bouches bées nous  regardons...Rosalie dans toute sa splendeur!

Rosalie la belle

(entre nous je pense que cette histoire n'a pas fini de nous faire de bons moments ,je suis presque sûre que nous n'allons pas en resté là...on verra bien)


Carlos - Rosalie (1978) par Leroidukitch

Posté par Crystali à 15:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,


FEMME NOIRE de Léopold Senghor | illustration de Alexis de Vilar

 

740032


Malaika Miriam Makeba & Harry Belafonte par rozenfelds

FEMME NOIRE de Léopold Senghor | illustration de Alexis de Vilar

Femme nue, femme noire

Vétue de ta couleur qui est vie, de ta forme qui est beauté

J'ai grandi à ton ombre; la douceur de tes mains bandait mes yeux

Et voilà qu'au coeur de l'Eté et de Midi,

Je te découvre,

Terre promise, du haut d'un haut col calciné

Et ta beauté me foudroie en plein coeur, comme l'éclair d'un aigle

Femme nue, femme obscure

Fruit mûr à la chair ferme, sombres extases du vin noir, bouche qui fais lyrique ma bouche

Savane aux horizons purs, savane qui frémis aux caresses ferventes du Vent d'Est

Tamtam sculpté, tamtam tendu qui gronde sous les doigts du vainqueur

Ta voix grave de contralto est le chant spirituel de l'Aimée

Femme noire, femme obscure

Huile que ne ride nul souffle, huile calme aux flancs de l'athlète, aux flancs des princes du Mali

Gazelle aux attaches célestes, les perles sont étoiles sur la nuit de ta peau.

Délices des jeux de l'Esprit, les reflets de l'or ronge ta peau qui se moire

A l'ombre de ta chevelure, s'éclaire mon angoisse aux soleils prochains de tes yeux.

Femme nue, femme noire

Je chante ta beauté qui passe, forme que je fixe dans l'Eternel

Avant que le destin jaloux ne te réduise en cendres pour nourrir les racines de la vie.

Extrait de " Oeuvres Poétiques" Le Seuil


Femme noire Meissa MBaye par mbuta

Posté par Crystali à 11:38 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , , , , , ,